Le mot du directeur

 

L’IRISSO (Institut de recherche interdisciplinaire en sciences sociales) est une unité mixte de recherche accueillant des enseignant·es et des chercheur·ses de l’université Paris Dauphine-PSL, du CNRS et de l’INRAE.

Développés par une centaine de politistes, sociologues et économistes, les travaux de l’IRISSO sont centrés sur la sociologie des mondes économiques, l’analyse de l’action publique et l’étude des modalités de la politisation. Ces travaux reposent sur des enquêtes empiriques qualitatives et quantitatives et accordent une attention particulière à l’analyse des inégalités et des rapports de domination.

Organisées autour de deux grands axes, « Capitalismes » et « Démocraties », les recherches s’attachent en outre à analyser les effets des mutations du capitalisme sur les sociétés, les mécanismes de régulation mis en œuvre par les organisations publiques et privées au niveau national et international et leurs effets sur les rapports à la politique et les engagements en politique des citoyen·nes. 

Éric Agrikoliansky - Directeur de l'IRISSO et professeur de Science politique

 

Equipe Administrative

Responsable administrative et financière

Véronique PUELLE - B608

Gestionnaires financiers

  • Khalid BOUACHRA, assistant gestionnaire financier - tutelle CNRS - B612bis
  • Amandine JEANMOTTE, assistante gestionnaire financière et comptable - tutelle Dauphine - prise de fonction au 1er décembre 2023 - B608
  • Dan MOUROUVIN, technicien de recherche gestionnaire financier - tutelle INRAE - B612bis

Gestionnaire administrative

Caroline FARGE, Dauphine - B609bis

L'équipe

Directeur :

  • Éric AGRIKOLIANSKY

Adjoint.es :

  • Marlène BENQUET, DUA CNRS
  • Nicolas FORTANÉ, DUA INRAE

Equipe de direction:

  • Catherine ACHIN
  • Marlène BENQUET
  • Sophie BERNARD
  • Nicolas FORTANÉ
  • Dominique MÉDA
  • Arnaud MIAS
  • Sabine ROZIER

Dernières publications

S

Publications de l'Université Paris-Dauphine : IRISSO

  • Jany-Catrice F., Méda D. (2022), Croissance, in Didier Fassin . (dir.), La société qui vient, Paris, Le Seuil, p. 150-166

    Au fil des ans, les crises semblent se multiplier : crise financière, crise sanitaire, crise environnementale, crise des exilés, crise du patriarcat, crise de la démocratie, et selon certains même, crise du capitalisme et du néolibéralisme - la liste pourrait encore s'allonger. La crise deviendrait-elle la nouvelle normalité du monde contemporain, au risque de ne susciter de réponses que dans l'urgence ? Le choix fait dans ce livre est de parler plutôt de moment critique appelant une réflexion collective attentive aux grandes questions du temps présent comme prélude à d'autres formes de vie.

  • Hirsch A. (2022), The Lasting Invisibilization of Women's Domestic, Home-based, and Salaried Work: 'Working' and 'Non-working' Women in the French Censuses (1861-1896), 13th Conference of Young Demographers, Prague, Czech Republic

    Changes in census methods, in the objectives assigned to labor statistics, and in the economic structure all have an impact on statistical categories. These categories are evolving, but they still tend to perpetuate forms of invisibilization of women's domestic, home-based, and salaried work. By following the evolution of the division of the population into a working and a non-working class (respectively "population active" and "population inactive") drawn from the French censuses from 1861 to 1896, the aim of this communication is to show how, despite changes in the objectives and criteria of classification, this construction has contributed and still contributes to the invisibilization of work performed by women in France. Two partitions of the population, reflecting two different conceptions of activity, clashed at the end of the 19th century. The first, introduced at the beginning of the 1860s, makes the home-based and salaried work of married women invisible by systematically considering the wife and the children as dependent on the income earned "directly" by the husband when they were not engaged in an occupation distinct from that of the latter. The second, which was introduced in the 1896 census, improves in some ways the measurement of women's home-based and salaried work but restricts it to the market sphere, perpetuating the invisibilization of women's domestic and unpaid work. This new partition was conditional on the delimitation of what constituted a professional activity, particularly regarding work performed within the family unit.

  • Méda D. (2022), What is the basis for recognizing essential workers ?, Sociologie du travail, 64, n° 1-2 | Janvier-Juin 2022

    Dans un premier temps, l'article présente les différentes tentatives de catégorisation qui ont été utilisées en France et dans d'autres pays pour décrire et définir les travailleuses et travailleurs qui ont continué à occuper leur poste en contact avec le public ou avec leurs collègues pendant le premier confinement. Dans tous les pays considérés, cette situation exceptionnelle a mis en évidence l'importance d'un large groupe assurant des fonctions vitales pour la continuité de la vie sociale mais présentant systématiquement des conditions de travail et d'emploi beaucoup moins favorables que la moyenne. L'article s'interroge alors sur l'absence de corrélation entre l'utilité sociale et la reconnaissance -- en particulier salariale -- en s'intéressant aux justifications traditionnelles de la faible rémunération de certaines catégories sociales ainsi qu'aux critiques de celle-ci. Si la reconnaissance de celles et ceux qui contribuent le plus à l'utilité est si difficile à obtenir, c'est peut-être parce que nous ne disposons pas d'une définition consensuelle de cette notion : une révision des catégories économiques que nous mobilisons quotidiennement s'impose sans doute pour lui donner une assise solide. The article first presents the different categories used in France and other countries to describe and define the workers who continued to do their jobs in contact with the public or with their colleagues during the first confinement. In all the countries considered, this exceptional situation highlighted the importance of a large group performing functions vital to the continuity of social life while systematically presenting much less favourable working and employment conditions than the average. The article then examines the lack of correlation between social utility and recognition -- particularly in terms of pay -- by looking at the traditional justifications for the low pay of certain social categories and at how this was criticised. If it is so difficult to gain recognition for those who contribute most to utility, it is perhaps because we do not have a consensual definition of this notion: in order to give it a solid foundation, a revision of the economic categories that we mobilise on a daily basis is undoubtedly necessary.

  • , 'Too much animal': Race, Military Psychiatry and African-American Troops in WWII, "New approaches to Medical Care, Humanitarianism and Violence during the 'long' Second World War, 1931-1953," Seminar Series run by the AHRC-funded project 'Colonial and Transnational Intimacies: Medical Humanitarianism in the French external Resistance', Manchester, United Kingdom

  • Méda D. (2022), ?????? - ????????????????, Nichifutsu Bunka, mars 2022, 91

Actualités

voir toutes les actualités
À la Une, Dans les médias

Dossier Travail

Lire la suite
À la Une, Parutions

Pensées captives. Répression et défense des libertés académiques en Europe centrale et orientale (et ailleurs)

Lire la suite
Parutions

L'économie institutionnelle

Lire la suite
À la Une, Parutions

Sociologie des dirigeants de grande entreprise

Lire la suite
Parutions

« Que sait-on du travail ? »

Lire la suite
À la Une, Parutions

Ordre social, désordre électoral

Lire la suite

Agenda

Tous les événements du mois