Curriculum vitae
PDF

Achin Catherine

Professeur des universités
IRISSO

catherine.achinping@dauphinepong.fr
Bureau : P410

Publications

Articles

Lévêque S., Achin C. (2014), La parité sous contrôle. Égalité des sexes et clôture du champ politique, Actes de la Recherche en Sciences Sociales, 4, 204, p. 118-137

Alors que les règles légales visant la féminisation des assemblées politiques sont de plus en plus nombreuses et contraignantes et qu'elles s'étendent désormais à d'autres espaces sociaux, le leadership masculin sur le microcosme politique est loin d'être renversé. Cet article s'interroge ainsi sur les effets ambivalents des lois sur la parité. Des enquêtes menées entre 2001 et 2014 permettent de montrer que les professionnelles de la politique, tout en se déclarant éminemment favorables à l'égalité des sexes, parviennent à contrôler la sélection et la circulation des élues. Le jeu avec les règles orchestre une entrée maîtrisée des femmes, tandis que la mise en lumière de quelques symboles masque la fragilité du processus de professionnalisation de la plupart. Les coulisses et les véritables lieux de pouvoir de l'espace politique restent préservés et la mise en scène symbolique du champ contribue à maintenir le statu quo de la domination masculine. Les usages de la parité participent alors à la reproduction d'un ordre du genre différenciant et hiérarchisant les catégories de sexe et favorisent la préservation de l'entre-soi.

While the legal rules seeking to establish gender equality within political assemblies are multiplying and increasingly constraining, and are by now extended to other social spaces, they have failed to counteract the masculine leadership on the political microcosm. This paper interrogates the ambivalent effects of gender equality laws. Surveys conducted in 2001 and 2014 show that professional politicians, while declaring themselves to be fully supportive of gender equality, manage to control the selection and the circulation of elected officials. Playing the rules allows for a supervised entry of women into politics, while the highlighting of a few symbols conceals the frailty of the professionalization process of most politician women. The backstage as well as the real power sites of the political space remain exclusive spaces and the symbolic staging of the political field contributes to maintaining the status quo of masculine domination. Gender equality is used in a way that is functional to the reproduction of a gender order that differentiates between and hierarchizes gender hierarchies, thus facilitating the preservation of in-group sociability.

Achin C. (2014), »Spiegel-Repräsentation« versus Parität. Die parlamentarischen Debatten über Geschlechterparität im Lichte politischer Repräsentationstheorien, Trivium, 16

Le recours discursif au schème théorique de la « représentation miroir » est récurrent dans l'histoire des théories de la représentation politique. La spécificité des débats contemporains sur la parité réside toutefois dans la réussite du processus constitutionnel et dans la construction d'une image de la société vue avant tout comme structurée par la différence des sexes. Les arguments des parlementaires favorables à la parité témoignent ainsi d'un dévoiement des principes constitutifs de la République française, au nom de la pratique et des bénéfices politiques de la mise en avant d'une « représentation figuration » de la société composée à égalité d'hommes et de femmes.

Naudier D., Achin C. (2013), L'agency en contexte : réflexions sur les processus d'émancipation des femmes dans la décennie 1970 en France, Cahiers du genre, 2, 55, p. 109-130

L'article analyse des pratiques d'agency selon les scènes de vie et l'état du rapport de force entre les sexes, à partir de récits de vie de femmes françaises 'ordinaires' émancipées au XXe siècle. Il met au jour les liens entre le contexte politique et social des années 1970 et les multiples médiations contingentes par lesquelles s'opère le glissement des conduites d'accommodement à la domination masculine vers sa remise en question discursive et pratique.

Achin C. (2013), Un féminisme « normalisé » ? Femmes de l'Est dans la politique allemande après l'unification, Parlement[s], Revue d'histoire politique, 1, 19, p. 75-90

Les effets de la Wende sur les processus de professionnalisation politique dans l'Allemagne unie ont été contrastés. L'analyse de trajectoires de femmes de l'Est élues depuis 1990 montre qu'elles ont connu des carrières particulièrement accélérées. La normalisation du système politique sur le modèle ouest-allemand a toutefois dévalorisé les ressources militantes et féministes de ces outsiders, au profit des capitaux partisans classiques.

This article addresses the contrasted impact of the Transition on processes of political professionalization in united Germany. The study of trajectories of East women elected since 1990 shows that they have all made particularly speeded up political careers. Nevertheless, the normalization of the political field on West German model reduced the value of militant and feminist resources of these outsiders, to the advantage of classical partisan capitals.

Achin C. (2012), Au-delà de la parité, Mouvements, 1, 69, p. 49-54

Douze ans après la promulgation de la loi relative à la parité, le paysage politique français demeure majoritairement masculin. L'égalité des sexes en politique n'est-elle qu'une vaste illusion ? La loi sur la parité a conduit à une féminisation de certaines assemblées politiques, mais ses effets ont été largement « normalisés » au profit des acteurs politiques dominants. Catherine Achin nous propose dans cet article un état des lieux des rapports de genre en politique.

Naudier D., Achin C. (2010), Trajectoires de femmes "ordinaires" dans les années 1970, Sociologie, 1, 1, p. 77-93

À partir d'une enquête par entretiens réalisée en 2006 et 2007 dans une ville moyenne de province auprès de femmes « ordinaires » ayant participé, de près ou de loin, à des groupes de femmes dans les années 1970, nous nous proposons d'étudier les modalités et les ressorts de la « révolution subjective » que constitue la deuxième vague des féminismes en France. Les femmes rencontrées ont subverti les normes de genre qui les entravaient dans les années 1970, et cet article se propose de mettre au jour les modalités de la fabrique singulière d'une « puissance d'agir » féministe. La reconstruction détaillée de trois trajectoires contrastées de femmes « ordinaires » permet d'analyser le processus de remise en question et de dénaturalisation des normes de genre, la manière dont cette conscience de genre s'articule à la conscience de classe et se matérialise dans un discours et des pratiques libératrices. Il s'agit d'explorer ce qui « se joue » alors du point de vue des rapports de genre dans diverses institutions de proximité (famille, mariage, école, etc.) encore marquées du sceau du patriarcat, au moment de la médiatisation d'un Mouvement de libération des femmes offensif et subversif et du vote de lois cardinales pour l'émancipation du « deuxième sexe ». Ce décentrement, du mouvement parisien à la diversité des expériences individuelles, autorise ainsi à repérer « par le bas » les événements clés jalonnant la socialisation primaire et la trajectoire sociale, mais également les « passeurs », leurs tactiques, et les ressorts de la diffusion par capillarité des idées féministes.

Achin C. (2009), La libération par Tupperware ? Diffusion des idées et pratiques féministes dans de nouveaux espaces de sociabilité féminine, Clio, 1, 29, p. 131-140

Au cours des années 1970, le développement de la vente directe à domicile a donné lieu à la formation de cercles de sociabilité entre femmes dans le cadre des réunions Tupperware. Ces rencontres ont contribué à diffuser par capillarité nombre d'idées et pratiques féministes. Elles n'ont pas été sans incidence sur le déroulement de certaines trajectoires de femmes des classes moyennes et populaires. Le partage d'expériences de la soumission féminine, conjugale, et la confrontation aux modèles de femmes professionnalisées, les démonstratrices, ont ainsi parfois ouvert à la prise de conscience du sentiment de soi et permis d'accéder à une certaine autonomie.

During the 1970s, the development of direct marketing lead to the formation of sociability circles between women, especially within the framework of Tupperware meetings. These meetings contributed to the spread of certain ideas and feminist practices. They had an effect on the social trajectories of women from the middle and popular classes. Sharing experiences about feminine and conjugal submission as well as the confrontation with models of professionalized women, the demonstrators allowed certain women to develop greater awareness and self confidence which allowed them to achieve a relative autonomy.

Rennes J., Dorlin E., Achin C. (2008), Capital corporel identitaire et institution présidentielle : réflexions sur les processus d'incarnation des rôles politiques, Raisons politiques, 3, 31, p. 5-17

Dorlin E., Achin C. (2008), Nicolas Sarkozy ou la masculinité mascarade du Président, Raisons politiques, 3, 31, p. 19-45

L'analyse de la construction de l'identité stratégique du Président de la République Nicolas Sarkozy dévoile la façon dont l'identité sexuelle travaille le rôle présidentiel, mais aussi comment elle peut être définie comme un « capital corporel identitaire » qui fonctionne à plein dans et pour le corps politique. L'investissement exacerbé, explicite et inédit du Président dans une « virilité ressource » se comprend en effet dans le contexte paritaire français et son duel avec Ségolène Royal, mais aussi par une logique compensatoire liée à la structure de ses capitaux et à sa trajectoire. Nicolas Sarkozy retourne en ressources des stigmates apparents, par la revendication d'une « rupture » dans le style présidentiel, qui passe notamment par la mise en avant d'une masculinité populaire et décomplexée. Pour la première fois au sein de la République universaliste, la virilité n'est donc plus un privilège implicite, mais apparaît comme un capital comme un autre.

Lévêque S., Achin C. (2007), Femmes, énarques et professionnelles de la politique. Des carrières exceptionnelles sous contraintes, Genèses, 2, 67, p. 24-44

Sous la Ve République, seules neuf femmes énarques ont été élues à l'Assemblée nationale, représentant 8,7 % des députés issus de cette « filière administrative ». Si les femmes énarques sont très peu nombreuses à se professionnaliser en politique, c'est qu'elles se trouvent confrontées à des normes d'excellence longtemps ajustées à des qualités « masculines » et qu'elles ont elles-mêmes intériorisées. L'analyse de leurs trajectoires et de leurs autobiographies montre qu'il est toujours difficile d'incarner le rôle de professionnelle de la politique, même pour celles qui l'investissent par le haut.

Achin C. (2005), Un « métier d'hommes » ? Les représentations du métier de député à l'épreuve de sa féminisation, Revue française de Science politique, 55, 3, p. 477-499

L'article se propose d'analyser l'entrée des femmes au Parlement par analogie avec l'entrée dans un bastion professionnel traditionnellement masculin. La comparaison de l'évolution des rapports de genre au sein de la sphère d'activité et dans l'ordre politique fait apparaître une commune discrimination féminine dans l'accès aux positions de pouvoir et dans l'exercice du métier, et une instrumentalisation semblable des attributs spécifiques prêtés aux femmes. Si les inégalités sexuées sont toutefois particulièrement marquées dans le champ politique parlementaire, c'est que les « hommes » politiques contrôlent davantage le processus de professionnalisation, en ayant les capacités de modifier les règles du jeu, de contourner ces mêmes règles et de résister aux pressions sociales.

This article parallels women's representation in Parliament with their entry into a traditionally secured male profession. Gender issues within political routine as well as within politics in general reveal widespread discrimination against women who access power and exercise it; it also discloses the instrumentalization of specific stereotypes generally affecting women. Gender inequalities are particularly obvious in Parliamentary politics because male politicians have had major control over the profession through their ability to adapt and bypass rules, as well as to resist social pressure.

Achin C. (2004), Les « liaisons paradoxales » : genre, ordre politique et ordre social en France et en Allemagne, Raisons politiques, 3, 15, p. 85-96

L'article cherche à résoudre un paradoxe propre aux rapports entre ordre politique et ordre social du point de vue du genre, en mettant au jour les facteurs de la plus forte représentation des femmes au Parlement en Allemagne qu'en France, alors même que les femmes sont moins « émancipées » au sein de la structure sociale en Allemagne. La comparaison révèle que le recrutement du personnel politique féminin est avant tout dépendant des logiques propres de fonctionnement du champ politique, elles-mêmes fortement soumises à la concurrence interpartisane. De ce point de vue, le champ politique français est particulièrement fermé, alors qu'en Allemagne, dans le sillage de la crise de 1968, les mobilisations des mouvements sociaux ont pesé sur le recrutement des professionnels de la politique et permis l'entrée massive des femmes au Parlement.

Achin C. (2001), Démocratisation du personnel politique et parité : un premier bilan, Mouvements, 5, 18, p. 57-61

Achin C. (2001), « Représentation miroir » vs parité. Les débats parlementaires relatifs à la parité revus à la lumière des théories politiques de la représentation, Droit et société, 1, 47, p. 237-256

Le recours discursif au schème théorique de la « représentation miroir » est récurrent dans l'histoire des théories de la représentation politique. La spécificité des débats contemporains sur la parité réside toutefois dans la réussite du processus constitutionnel et dans la construction d'une image de la société vue avant tout comme structurée par la différence des sexes. Les arguments des parlementaires favorables à la parité témoignent ainsi d'un dévoiement des principes constitutifs de la République française, au nom de la pratique et des bénéfices politiques de la mise en avant d'une « représentation figuration » de la société composée à égalité d'hommes et de femmes.

Ouvrages

Lévêque S., Achin C. (2006), Femmes en politique, Paris, La Découverte, 122 p.

L'ouvrage dresse un panorama complet de la participation des femmes à la vie politique saisie dans ses dimensions traditionnelles (citoyenneté, politisation, comportements électoraux, militantisme partisan et métier politique) mais aussi non conventionnelles (militantisme associatif, mouvements sociaux, féminismes...). Les conditions d'accès des femmes au champ politique sont éclairées à travers l'étude systématique des influences réciproques entre ordre politique et ordre social du point de vue du genre. Dans une perspective historique centrée sur la France mais illustrée par de nombreux exemples internationaux, il s'agit ainsi non seulement de mesurer et d'évaluer la place des femmes dans la vie politique mais aussi de répondre aux questions suscitées par leur accès à l'espace public : pourquoi les femmes sont-elles toujours sous-représentées en politique ? Les femmes politiques ont-elles des comportements différents de ceux des hommes ? Font-elles de la politique « autrement » ? Leur présence dans les lieux de pouvoir politique garantit-elle la production de lois favorables à leur « émancipation » au sein de la société ?

Direction d'ouvrages

Bereni L., Achin C. (2013), Dictionnaire genre & science politique : concepts, objets, problèmes, Paris, Sciences Po, Les Presses, 699 p.

Les études sur le genre, qui ont connu un essor important depuis les années 1970, offrent de nouvelles clés pour appréhender les disciplines traditionnelles. Alors que la science politique se montre plus rétive que d'autres à la prise en compte des perspectives du genre, l'objet de cet ouvrage est de révéler leurs apports décisifs à l'analyse du politique. Les notices de ce dictionnaire pionnier recensent les concepts, théories et objets canoniques de la science politique (citoyenneté, libéralisme, administration, partis politiques, mondialisation, etc.) en montrant le rôle central du genre dans leur genèse et leur maturation. Elles révèlent aussi le fonctionnement des inégalités entre les femmes et les hommes dans les partis, les assemblées, et la manière dont se fabrique et s'exprime le rapport entre les sexes dans les discours et les comportements politiques. Enfin, elles présentent les nouveaux concepts forgés par les spécialistes du genre (care, féminisme d'État, intersectionnalité, etc.).

Fassin E., Dulong D., Bargel L., Achin C. (2007), Sexes, genre et politique, Paris, Économica, 184 p.

Achin C. (2005), Le mystère de la chambre basse : comparaison des processus d'entrée des femmes au Parlement : France-Allemagne, 1945-2000, Paris, Dalloz, 637 p.

Située au croisement des recherches sur les " entrées en politique " et de celles sur le " genre en politique ", la thèse entend expliquer la sous-représentation des femmes à la Chambre basse du Parlement en France et en Allemagne depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale. Cette étude comparative de sociologie politique tente notamment de résoudre un paradoxe propre aux rapports entre ordre politique et ordre social du point de vue du genre, en mettant au jour les facteurs de la plus forte représentation des femmes au Bundestag qu'à l'Assemblée nationale, alors même que les femmes semblent moins " émancipées " au sein de diverses sphères de l'ordre social en Allemagne. Les analyses prosopographiques et biographiques des trajectoires des députées élues depuis 1945 montrent ainsi que le facteur déterminant des processus d'entrée des femmes au Parlement réside avant tout dans les modes de fonctionnement du champ politique de chacun des pays. L'analyse approfondie de l'ordre politique en France et en Allemagne et de ses interactions avec l'ordre social met alors en évidence que la résolution du " mystère de la Chambre basse " passe par la démonstration d'une relative autonomie du champ politique. Le recrutement du personnel politique parlementaire est en effet avant tout dépendant des logiques propres du champ, elles-mêmes fortement soumises à la concurrence interpartisane. De ce point de vue, le champ politique français est particulièrement fermé, alors qu'en Allemagne, dans le sillage de la crise de 1968, les mobilisations des mouvements sociaux ont pesé sur les modes de recrutement des professionnels de la politique et permis l'entrée massive des femmes à la Chambre basse du Parlement.

Communications

Matonti F., Lévêque S., Achin C. (2014), Enquête sur la campagne des municipales 2014 à Paris. Normalisation de la règle et résistance du genre, Congrès des études de genre, Lyon, France

Les municipales à Paris ont été vues comme "un duel de dames", signe de la persistance des stéréotypes. Alors que la règle paritaire s'est normalisée, nous nous intéresserons à la présentation de soi d'A. Hidalgo et N. Kosciusko- Morizet, en analysant leurs usages des ressources genrées, mobilisées dans les interactions et les matériaux de campagne. On analysera ainsi le genre comme manière de contraster deux trajectoires sociales et deux carrières.

Documents de travail

Wierink M., Achin C., Méda D. (2005), Mixité professionnelle et performance des entreprises, le levier de l'égalité, Document d'études, 138

Retour à la liste