Curriculum vitae

Mischi Julian

Directeur de recherche INRAE
IRISSO

julian.mischiping@dauphine.pslpong.eu
Bureau : B.604

Biographie

Je suis directeur de recherche en sociologie INRAE, membre de l'IRISSO depuis septembre 2021. Auparavant j'étais membre du CESAER à Dijon. Mes recherches portent sur les classes populaires, le militantisme, les territoires ruraux, le pouvoir local et le travail dans l'agroalimentaire, avec une approche combinant socio-histoire, ethnographie et sociologie politique. Je suis membre du comité éditorial de la revue Le Mouvement Social.

Dans Le Bourg et l'Atelier. Sociologie du combat syndical (Agone, 2016), j'explore les rapports sociaux et politiques dans une petite ville rurale et industrielle de 3 000 habitants. L'ouvrage restitue le quotidien d'ouvriers syndicalistes d'un atelier SNCF. Comment s'engager quand tout pousse à la désyndicalisation ? Comment s'organiser collectivement face aux réorganisations managériales ? Explorant les réalités du militantisme en entreprise et en milieu rural, l'ouvrage souligne que les clivages de classes, loin d’avoir disparu, se sont reconfigurés dans un nouveau contexte politique et économique – contexte où l’engagement à gauche peut aussi se perpétuer dans des conditions renouvelées.

Cette étude s'inscrit dans une réflexion générale sur la fabrication spatiale des positions sociales et politiques ayant donné lieu à la coordination de plusieurs ouvrages collectifs et dossiers de revue : Pouvoir local et classes populaires en milieu rural (revue Politix, 2022, avec I. Bruneau et M. Durand), Mondes ruraux et classes sociales (EHESS, 2018, avec I. Bruneau, G. Laferté, N. Renahy), Campagnes populaires, campagnes bourgeoises (revue Agone, 2013), Mondes ruraux (revue Politix, 2008, avec E. Doidy, N. Renahy), Sociabilité et politique en milieu rural (PUR, 2008, avec A. Antoine)... 

Dans Le Parti des communistes. Histoire du PCF de 1920 à nos jours (Hors d'atteinte, 2020), je propose un vaste panorama d'un siècle de communisme en France à travers ses militants, femmes et hommes. Au-delà des seuls dirigeants nationaux, ce parti est aussi le fruit de l’engagement de nombreux syndicalistes, militants associatifs, femmes se revendiquant ou non du féminisme ou encore travailleurs immigrés investis dans les luttes anticoloniales. Le phénomène communiste est un observatoire pour analyser les possibilités et difficultés de l'engagement des classes populaires et saisir les enjeux de leur représentation politique.

Cette synthèse historique s'inscrit dans le prolongement de deux autres ouvrages : Servir la classe ouvrière. Sociabilités militantes au sein du PCF (Presses universitaires de Rennes, 2010) scrute l’organisation des militant.es dans les quartiers, les villages et les usines à partir d'un regard porté sur une diversité de territoires ruraux et urbains, tandis que Le Communisme désarmé. Le PCF et les classes populaires depuis 1970 (Agone, 2014) analyse les raison du déclin de l'influence du PCF dans les milieux populaires. J'ai également coordonné des publications collectives avec des historiens : Les naissances du communisme en France. 1915-1925 (Le Mouvement Social, 2020, avec E. Bellanger, P. Boulland), Les Territoires du communisme. Elus locaux, politiques publiques et sociabilités militantes (Armand Colin, avec E. Bellanger).

Mon arrivée à l'IRISSO vise à développer un programme de recherche socio-historique autour du travail et de la santé dans les industries agroalimentaires. Ce projet me conduit à m'inscrire davantage dans le domaine de la sociologie et de l'histoire du travail, tout en prolongeant un questionnement sur les rapports de classe dans les entreprises. A travers le cas des industries de l'alimentation au 20e et 21e siècles, il s'agit d'explorer les évolutions des rapports entre agents d’encadrement et agents d’exécution, tout particulièrement les infléxions de la gestion des carrières de travailleurs-ses soumis.es à une forte pénibilité. Comment les acteurs managériaux s’approprient-ils les enjeux de santé au travail ? Comment les responsables des ressources humaines perçoivent-ils et gèrent-ils la carrière professionnelle des personnes affectées à des tâches pénibles et potentiellement dangereuses ? En quoi les pratiques et non-pratiques de prévention de la santé au travail peuvent-elles nous renseigner plus généralement sur les mutations des rapports entre les différents groupes sociaux dans les entreprises et au sein de la société ? Ces questionnements sont abordés à partir du terrain des biscuiteries industrielles qui se sont développées en France à partir de la seconde partie du 19e siècle, avec une main d'oeuvre essentiellement féminine, et ont connu de profondes mutations jusqu'à aujourd'hui.

Encadrement de thèses en cours

Pauline Liochon : Vivre et veillir dans le périurbain. Trajectoires de femmes ouvrières de l’agroalimentaire. Université de Paris Dauphine PSL.

Léo Rosell : Ambroise Croizat (1901-1951), fils d'ouvrier, ministre du Travail et "père oublié" de la Sécurité sociale. Directeur principal : Jean Vigreux (Université de Bourgogne).

Aldo Rubert : Analyse localisée et biographique de la mobilisation des « Gilets Jaunes ». Co-tutelle Université de Bourgogne – Université de Lausanne (Olivier FIllieule).

Angelo Moro : mobilisation et politisation des ouvriers dans l’Italie contemporaine. Une enquête comparative en milieu rural à l’articulation du travail industriel et du hors travail. Université de Bourgogne (en co-direction avec Stéphane Beaud).

Thèses soutenues :

Maeva Durand : Les invisibles : enquête localisée sur le rapport au politique des femmes de classes populaires, 2021. Université de Bourgogne (co-direction avec Catherine Achin).

Dernières publications

Articles

Mischi J. (2022), « Les patrons pensent pour nous ». Les notabilités rurales et l’exclusion politique des ouvriers, Politix, vol. 1, n°137, p. 27-54

Durand M., Bruneau I., Mischi J. (2022), Penser la production des distances au politique. Une entrée par l’analyse des relations entre le pouvoir local et les classes populaires en milieu rural, Politix, vol. 1, n°137, p. 9-25

Boulland P., Mischi J. (2020), « Une nécessaire opération de reclassement ». Sociobiographie du Comité directeur de la SFIC (1920-1925), Le Mouvement Social, vol. 3, n°272, p. 17-39

Bellanger E., Boulland P., Mischi J. (2020), Les naissances du communisme en France, Le Mouvement Social, vol. 3, n°272, p. 3-15

Mischi J. (2019), Working-class politics and cultural capital: Considerations from transformations of the French left, The Sociological Review, vol. 67, n°5, p. 1034-1049

Laurens S., Mischi J. (2018), The uneasy journey of counter-school culture in the country of cultural capital theory, Ethnography, vol. 19, n°4, p. 479-495

Mischi J. (2018), Le syndicalisme face à la clôture du champ politique, Savoir/Agir, vol. 45, n°3, p. 25-35

Mischi J. (2017), Lʼidentité de classe en politique, La Pensée, vol. 4, n°392, p. 58-69

Boulland P., Jérome V., Mischi J., Palheta U. (2017), À gauche de la gauche : des partis entre désencastrement social et vide stratégique, Mouvements, vol. 89, n°1, p. 78-89

Mischi J. (2016), Engagements ouvriers à la campagne : les syndicalistes d’un bourg industriel, Pour, vol.  229, n°1, p. 93

Boulland P., Mischi J. (2015), Promotion et domination des militantes dans les réseaux locaux du Parti communiste français, Vingtième Siècle, vol. 126, n°2, p. 73-86

Mischi J. (2015), Le bourg, l’atelier et le syndicat, Mouvements, vol. 84, n°4, p. 56-63

Mischi J. (2014), Des « paysans » chez les cheminots, Sociétés contemporaines, vol. 96, n°4, p. 109-136

Mischi J. (2013), « Un gars que j'avais sous mes ordres est devenu maire », Genèses, vol. 93, n°4, p. 98-117

Lomba C., Mischi J. (2013), Ouvriers et intellectuels face à l'ordre usinier, Actes de la recherche en sciences sociales, vol. 196-197, n°1, p. 4-19

Mischi J. (2013), Contested rural activities: Class, politics and shooting in the French countryside, Journal of Organizational Ethnography, vol. 14, n°1, p. 64-84

Mischi J. (2013), Ouvriers ruraux, pouvoir local & conflits de classes, Agone, n°51, p. 7-25

Mischi J. (2013), Savoirs militants et rapports aux intellectuels dans un syndicat cheminot, Actes de la recherche en sciences sociales, vol. 196-197, n°1, p. 132-151

Mischi J. (2012), The French Communist Party and the working classes (1920s–1970s): A perspective from local activism, French Politics, vol. 10, n°2, p. 160-180

Mischi J. (2012), Cheminots et cégétistes : s'engager au nom du collectif, Savoir/Agir, vol. 22, n°4, p. 51-59

Mischi J. (2012), Observer un collectif militant en milieu populaire, Politix, vol. 4, n°100, p. 113-128

Mischi J. (2012), Protester avec violence. Les actions militantes non conventionnelles des chasseurs, Sociologie, vol. 3, n°2, p. 145-162

Mischi J. (2011), Gérer la distance à la « base ». Les permanents CGT d'un atelier SNCF, Sociétés contemporaines, vol. 84, n°4, p. 53-77

Laurens S., Mischi J. (2011), Les politiques de « revalorisation du travail manuel » (1975-1981), Agone, n°46, p. 33-54

Mischi J., Renahy N. (2008), Pour une sociologie politique des mondes ruraux, Politix, vol. 3, n°83, p. 9-21

Mischi J. (2008), Les militants ouvriers de la chasse, Politix, vol. 3, n°83, p. 105-131

Boulland P., Ethuin N., Mischi J. (2008), Les disqualifications des gauchistes au sein du PCF. Enjeux sociologiques et stratégiques, Savoir/Agir, n°6, p. 29-39

Mischi J. (2006), Les mobilisations eurosceptiques au Royaume-Uni : une continuité historique ?, Critique internationale : Revue comparative de sciences sociales, vol. 32, n°3, p. 79-101

Mischi J., Streith M. (2004), L’implantation du PCF, Etudes rurales, n°171-172, p. 27-33

Mischi J. (2004), Être communiste en milieu rural, Etudes rurales, n°171-172, p. 61-71

Mischi J. (2004), Un parti ouvrier en milieu rural, Etudes rurales, n°171-172, p. 135-145

Mischi J., Weisbein J. (2004), L'Europe comme cause politique proche ?, Politique européenne, vol. 12, n°1, p. 84-104

Mischi J. (2003), Travail partisan et sociabilités populaires. Observations localisées de la politisation communiste, Politix, vol. 16, n°63, p. 91-119

Mischi J. (2001), Les campagnes rouges du Bourbonnais dans l'Entre-deux-guerres, Cahiers d’histoire, vol. 1, n°46

Ouvrages

Mischi J. (2020), Le Parti des communistes. Histoire du PCF de 1920 à nos jours, Marseille: Hors d'atteinte, 720 p.

Mischi J. (2016), Le Bourg et l'Atelier. Sociologie du combat syndical, Marseille: Agone, 408 p.

Mischi J. (2014), Le Communisme désarmé. Le PCF et les classes populaires depuis les années 1970, Marseille: Agone, 336 p.

Mischi J. (2010), Servir la classe ouvrière. Sociabilités militantes au PCF, Rennes: Presses Universitaires de Rennes, 344 p.

Sencébé Y., Bessière C., Laferté G., Renahy N., Mischi J., Jacquet O. (2007), Les mondes ruraux à l'épreuve des sciences sociales Editions Quae, 512 p.

Chapitres d'ouvrage

Mischi J. (2022), Campagnes, in Didier Fassin, La Société qui vient, Paris: Le Seuil, p. 438-454

Mischi J. (2022), Les recompositions du militantisme ouvrier à distance du PCF : réflexion sur la constitution d’un capital culturel à base militante, in Pascal Depoorter ; Nathalie Frigul ; Thomas Venet ; Sébastien Vignon, Les mondes ouvriers : figures de (dé)mobilisations Presses Universitaires du Septentrion, p. 219-237

Mischi J. (2021), Communisme, in J.-N. Ducange ; R. Keucheyan ; S. Roza, Histoire Globale des socialismes, Paris: PUF - Presses Universitaires de France, p. 122-133

Mischi J. (2021), Pouvoir politique et espace social local. Les élites municipales d’un bourg au XXe siècle, in Granger C, Vignon S, Le Gall L., Voter au village. Les formes locales de la vie politiques, XXe-XXIe siècles Presses Universitaires du Septentrion, p. 147-167

Mischi J. (2018), L’interconnaissance rurale au prisme de la domination au travail. Cadres et ouvriers d’un établissement industriel, in Bruneau I, Laferte, G., Mischi J., Renahy N., Mondes ruraux et classes sociales, Paris: Editions de l'EHESS, p. 151-182

Mischi J. (2017), Essor du FN et décomposition de la gauche en milieu populaire, in Mauger G, Pelletier W., Les classes populaires et le FN, Bellecombe-en-Bauges: Editions du Croquant, p. 117-132

Mischi J., Renahy N., Diallo A. (2016), Les classes populaires en milieu rural, in Stéphane Blancard, Cécile Détang-Dessendre, Nicolas Renahy, Campagnes contemporaines: Enjeux économiques et sociaux des espaces ruraux français, Versailles: Editions Quae, p. 23-34

Mischi J., Renahy N. (2014), Villes/Campagnes, in Bihr A, Pfefferkorn R., Dictionnaire des inégalités, Paris: Armand Colin, p. 419-420

Mischi J. (2013), Vers un parti d’élus. La réorganisation locale du PCF dans les années 1980 et 1990, in Bellanger E, Mischi J., Les Territoires du communisme, Paris: Armand Colin, p. 261-285

Bellanger E., Mischi J. (2013), Lieux et pratiques du communisme en France, in Bellanger E, Mischi J., Les Territoires du communisme, Paris: Armand Colin, p. 9-23

Mischi J. (2012), Les matrices usinières des actions militantes dans l’espace local, in Sainsaulieu I, Surdez M., Sens politiques du travail, Paris: Armand Colin, p. 243-256

Mischi J. (2012), Le PCF face au « problème gauchiste, in Richard G., Sainclivier J, Les partis à l’épreuve de 68. L’émergence de nouveaux clivages, 1971-1974, Rennes: Presses Universitaires de Rennes, p. 209-222

Mischi J. (2009), Englishness and the Countryside. How British Rural Studies Address the Issue of National Identity, in Reviron-Piégay F., Englishness Revisited Cambridge Scholars Publishing, p. 109-125

Mischi J. (2009), Faire la socio-histoire d’une institition « en crise ». Enjeux et techniques d’une socio-genèse du déclin du PCF, in Buton F., Mariot N., Pratiques et méthodes de la socio-histoire, Paris: PUF - Presses Universitaires de France, p. 87-106

Mischi J., Renahy N. (2008), Classe ouvrière, in , Dictionnaire de sociologie, Paris: Encyclopædia Universalis, p. 2151

Mischi J. (2007), L’impact communautaire sur la politisation des classes populaires en milieu rural. Le cas des chasseurs de gibier d’eau, in O. Baisnée, R. Pasquier, L’Europe telle qu’elle se fait. Européanisation et sociétés politiques nationales, Paris: CNRS Editions, p. 145-165

Mischi J. (2007), Pour une histoire sociale du déclin du parti communiste, in Haegel F., Partis politiques et système partisan en France, Paris: Presses de Sciences Po, p. 69-101

Mischi J. (2006), La Révolution au nom de la tradition: mise en scène historique de l’implantation communiste dans l’Allier,, in M. Crivello, P. Garcia, N. Offenstadt, Concurrences des passés. Usages politiques du passé dans la France contemporaine, Aix en Provence: Presses universitaires de Provence, p. 119-129

Mischi J. (2002), Le contrôle biographique à l’échelon fédéral : le Bourbonnais (1944-1962), in Pennertier C, Pudal B., Autobiographies, autocritiques, aveux dans le monde communiste, Paris: Belin, p. 157-188

Directions d'ouvrage

Bruneau I., Laferté G., Mischi J., Renahy N. (2018), Mondes ruraux et classes sociales, Paris: Editions de l'EHESS, 265 p.

Mischi J., Bellanger E. (2013), Les Territoires du communisme. Elus locaux, politiques publiques et sociabilités militantes, Paris: Armand Colin, 302 p.

Mischi J., Antoine A. (2008), Sociabilité et politique en milieu rural, Rennes: Presses Universitaires de Rennes, 474 p.

Hatzfeld H., Mischi J., Rey H. (2007), Dictionnaire de la gauche, Paris: Larousse, 240 p.

Editoriaux, directions de revue

Bruneau I., Durand M., Mischi J. (2022), Pouvoir local et classes populaires en milieu rural, Politix, vol. 1, n° 137, p. 3-5

Mischi J., Bellanger E., Boulland P. (2020), Les naissances du communisme en France (1915-1925), Le Mouvement Social, vol. 3, n° 272

Mischi J., Giraud B., Penissat E. (2015), Porte-parole, militants et mobilisations, Agone, vol. 1, n° 56

Mischi J. (2013), Campagnes populaires, campagnes bourgeoises, Agone, vol. 2, n° 51

Mischi J., Laurens S. (2011), Apprendre le travail, Agone, n° 46

Mischi J., Doidy E., Renahy N. (2008), Mondes ruraux, Politix, vol. 3, n° 83

Mischi J., Boulouque S. (2006), Regards sur le communisme britannique, Communisme, n° 87

Autres publications

Mischi, J. (2022), participation au film documentaire de G. Miller, Georges Marchais, l?homme qui avait choisi son camp, 12 décembre, LCP

Mischi, J. (2021), Les communistes et l?élection présidentielle : une histoire tumultueuse, The Conversation, 2 novembre, https://theconversation.com/les-communistes-et-lelection-presidentielle-une-histoire-tumultueuse-170398

Retour à la liste